This is NOT a love concert

rerererewriting II episode: this is NOT a love concert (2014)

by & with Luna Paese

artistic collaboration Paulina Ruiz Carballido

dramaturgical advice Lucie Eidenbenz

invitations Paulina Ruiz Carballido, Gabriela Gobbi, Maud Pizon, Jules Beckman

To tell a story is an act of love.  – Chris Kraus

« This is not love concert » is a rock concert and poetic lecture on love, beauty and idealism – with humour.

Everyone had the experience of heartbreaks, the gap between idealism and reality can at times assume the proportions of a nervous breakdown. What interests me is what happens just before and after. If there is a « plot » of a narrative development of a story, what is the hidden ideology behind the plot and how is it possible to cut, trouble and change the plot. How can I create a new narrative. The broken stories lack their most important moment: the end. As very often in life.

This lecture-concert is an experience of  transformation of lead into silver.  An invitation to give up to the preconceived ways of experiencing and meeting each other.

this is not a love concert_html_m13f4f921

Nous sommes tous habitués à voir nos rêves se casser, nos espoirs se fracasser, nos illusions se briser. Mais qu’est-ce qu’il y a après l’espoir ? Quelle est l’alternative à la résignation cynique d’un côté et à l’optimisme naïf de l’autre côté ? – J.Halberstam

Raconter une histoire est un acte d’amour. Le narrateur plonge profondément dans l’esprit de celui qui écoute, proposant répit et ordre, là où autrement ils n’existeraient pas.

Le conte de fées ne nie pas le chaos de l’univers. Au contraire, il offre la possibilité que dans un monde loin d’être parfait, il soit toujours possible de faire une bonne action.                       Chris Kraus

La narration du conte défie les clichés de la fable de la rencontre amoureuse.

À sa place, un temps de suspension est instauré, un temps qui permet de détruire les attentes imposées par le récit dominant, et de faire émerger un nouveau récit.

À travers les histoires racontées, Luna Paese interroge, avec une ironie douce-amère mais jamais avec résignation, notre pouvoir de transformer le monde qui nous entoure à partir de nous-mêmes et de notre propre histoire. Il s’agit d’un acte d’alchimie : transformer le plomb en argent.

La corporéité se greffe aux récits et incarne une posture d’ouverture aux autres, une authenticité presque naïve, et une prise de risque qui peut rappeler celle d’un clown.

A partir de cette posture, la danse, la parole, le chant, surgissent et donnent forme à ce concert rock humblement bricolé, qui est en même temps une lecture poétique et un rituel.

LIEN : http://www.youtube.com/watch?v=EPhmvyPub3w&t=15s